Logo du site
Chaire Mutations et Innovations Territoriales | Università di Corsica
Conférences / Débats  |

Transfert d’entreprise en Corse

Le transfert d'entreprise représente un enjeu national et régional majeur, dans la mesure où les dirigeants d'entreprises (PME et TPE) constituent aujourd'hui une population vieillissante qui devrait se retirer peu à peu du monde professionnel. Vont-ils transmettre ou céder leur entreprise ? Si ce questionnement reste un impensé de l'action consulaire et des politiques publiques, il pourrait donner lieu à une perte d'activité massive (se traduisant en perte d'emplois) et à un amenuisement significatifs des services de proximité en milieu rural. C'est le point de départ de l'étude réalisée en Corse et présentée par Nathalie Lameta et Jean-Pierre Boissin.

 

Cette étude a été réalisée auprès des dirigeants corses de plus de 55 ans, en partenariat avec les CCI (Chambres de Commerce et de l'Industrie) et CRMA (Chambre Régionale des Métiers et de l'Artisanat) afin d'identifier les leviers de la transmission d'entreprise. Les résultats montrent que l’intention de transmission dans les deux ans est faible, elle ne concerne que 27% des dirigeants de TPE. Cette orientation est jugée peu attractive et les dirigeants se sentent peu compétents pour mettre en œuvre ce processus. Cette voie de sortie de l’entrepreneuriat est principalement un choix de carrière du dirigeant plus qu’une alternative stratégique pour l’entreprise. Dans le contexte de TPE, cette orientation de cession est guidée d’abord par la perspective d’une retraite plutôt que par la perspective de valorisation d’un capital financier car il s’agit principalement d’entreprises de petite taille qui représentent une faible valeur financière. Les dirigeants qui l’envisagent à plus long terme l’anticipent principalement comme une transmission interne familiale ou à un associé, or ce mode de transmission concerne moins de 10% des entreprises.

Plusieurs pistes d’actions ressortent de cette étude : sensibiliser et accompagner ces dirigeants dans la démarche de cession d'entreprise en s’appuyant sur une dynamique de communication visant à valoriser, informer et inspirer d’autres entrepreneurs ; il faut pouvoir renforcer certaines dimensions de l’engagement de l’entrepreneur, tout particulièrement la responsabilité sociétale de l’entrepreneur en assurant la pérennité de son entreprise après sa sortie du processus entrepreneurial. Dans ce cadre, il pourrait être envisageable de lui spécifier une reconnaissance qui ait une utilité à la fois symbolique et qui facilite l’accès à différents dispositifs tels que des contrats d’alternance pour former le futur repreneur ou l’inscription dans un répertoire « d’entrepreneurs engagés » qui pourrait être sollicité pour du mentorat de cédant.

A l'issue de la présentation de l'étude, plusieurs chefs d'entreprise ont partagé leur expérience du transfert d'entreprise :

  • Marie Moreschi et Olivier Valery
  • Marie-Louise Nicolai

 

Les échanges se sont poursuivis avec l'auditoire. Les perspectives ouvertes sont de deux ordres complémentaires :

  • Imaginer des dispositifs qui améliorent l'accompagnement des cédants d'entreprise et de repreneurs et qui valorisent leur démarche sur la notion d"utilité territoriale ; déployer l'ingénierie à son service.
  • Expérimenter ce type d'accompagnement à l'échelle de communes rurales volontaires.

 

Pour en savoir plus :

  • le rapport sur la transmission / cession d'entreprise en Corse est téléchargeable ici
  • la transcription des échanges (à venir)
Page mise à jour le 22/11/2022 par MORGANE MILLET